Exposition Egypte

L’exposition Egypte :

Voyage au fil du Nil

Pour voir ou revoir l’exposition photos l’Egypte voyage au fil du Nil( Paris VIII et Asnières sur seine )

Photos :  Charles Rossignol.

 

 

1) La pyramide de Khephren à Gizeh, entre la pyramide de Mykerinos et de Khéops, est la seule qui conserve près de son sommet son revêtement de calcaire.

 

2) Pyramides de Gizeh vue du cimetière.

 

3) Musulman dans une mosquée au Caire.

 

4) Au Caire se tient la  » bourse aux chameaux  » appelée Souq el-Gamal, le plus grand marché aux chameaux du pays. (Photo Antoine Lorgnier)

 

5) Les Colosses de Memnon, représentant le roi soleil : Aménophis III, sont les gardiens éternels de son tombeau ainsi que de toute la nécropole de Thèbes.

 

6) Construites par le célèbre architecte Hamenhotep qui fut ensuite divinisé, les Statues colossales de Memnon mesurent 16 mètres 50 et sont en quartzite rose.

 

7) Situé à quelques kilomètres au nord de Louxor, se trouve le temple de Karnak dédié au dieu Amon. Des sphinx à tête de bélier protégeaient, de part et d’autre de la voie, le parcours des barques sacrées au sortir du temple.

 

8) Au départ du fleuve, on accédait dans le temple de Karnak par la grande cour. Elle est entourée de dix huit colonnes à gauche et de neuf à droite.

 

9) Dans la grande cour de Karnark, le temple de Ramsès III présente le plan traditionnel du temple égyptien. Deux colosses de Ramsès III ornent son entrée.

 

10) En gros plan, on remarque que ces colosses à l’effigie de Ramsès III, dans l’attitude de la marche, donnent sur une cour à péristyle.

 

11) Une série de statues colossales se dresse dans la chapelle des barques du temple de Ramsès III qui servait de station reposoir aux embarcations divines.

 

12) Le roi Thoutmosis III est représenté les bras croisés sur la poitrine portant le symbole hiéroglyphique de la vie. Son corps est serré dans un étroit costume de fête qui rappelle la fonction d’origine de la salle qui servait à accomplir des cérémonies de couronnement.

 

13) Gros plan du sphinx à l’effigie de Ramsès II.

 

14) Tous les murs et pilliers de Karnak étaient recouverts de hiéroglyphes.

 

15) A la sortie de la salle des 134 colonnes, il ne reste plus qu’un seul des quatre obélisques d’origine : celui érigé par le pharaon Thoutmosis Ier.

 

16) La gigantesque statue en granit, à côté de l’entrée du deuxième pylône, représentait probablement Ramsès II accompagné d’une de ses filles.

 

17) Bas relief de Karnak. L’interprétation et la traduction des hiéroglyphes furent rendues possibles par la découverte de la pierre de Rosette en 1799 par les français.

 

18) Les hiéroglyphes qui ornent murs et colonnes des temples ont commencé à être traduits par Champollion vers 1822.

 

19) Sur ce bas relief, on distingue parfaitement l’Ibis, l’oiseau sacré du dieu Thôt dont il était considéré comme l’incarnation.

 

20) Aujourd’hui encore tous les pays du monde se retrouvent dans un but commun : continuer la restauration du temple de Karnak.

 

21) Petite mosquée construite sur les ruines du temple de Louxor qui montre l’évolution des croyances entre l’Egypte antique et l’Egypte moderne.

 

22) La récolte et le tri des oignons sur les rives du Nil.

 

23) Le temple de Kôm Ombo est le seul à être composé de deux sanctuaires dédiés à deux divinités : Sobek, le dieu crocodile et Horus, le dieu faucon.

 

24) Colonnes du temple de Kôm Ombo aux différentes formes de chapiteaux. Une des colonnes est surmontée d’un simple parallélépipède tandis que celle en premier plan plus élaborée, est dite  » palmiforme  » puisque le chapiteau représente des feuilles de palmier.

 

25) Le temple d’Edfou est dédié au dieu faucon Horus. C’est l’un des plus grands et des mieux conservés d’Egypte. Entre le mur d’enceinte et le temple, un déambulatoire à ciel ouvert permet d’admirer les bas reliefs sur les murs.

 

26) L’entrée du temple d’Edfou donne accès à la grande cour et au premier pylône.

 

27) Statue du dieu protecteur Horus. Gardien du temple, ses yeux sont perçants et en permanence ouverts.

 

28) Bas relief à Edfou, représentant le dieu Horus.

 

29) On tente encore aujourd’hui de reconstituer des salles du temple d’Edfou en rassemblant chapiteaux et colonnes.

 

30) Vue du Nil depuis le bateau Steam Ship Sudan. Ancien bateau du roi Fouad, datant de 1896, ce bateau est aujourd’hui le seul bateau à vapeur circulant sur le Nil.

 

31) Les felouques, bateaux traditionnels égyptiens à voile triangulaire, naviguent au fil du Nil. Les felouques ne sont pas qu’une simple attraction touristique. En effet, ces voiliers servent surtout pour la pêche et le transport d’animaux ou de marchandises parfois sur des centaines de kilomètres !

 

32) La réserve naturelle à Assouan est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Protégée et alimentée par le barrage, cette zone regorge d’animaux (ibis, martin-pêcheur…) et d’une végétation luxuriante.

 

33) Le désert aride jouxte des petits bandeaux de terre cultivable d’une verdure insolente. On voit ici une gamousse, buffle d’origine indienne, dont le plus grand plaisir consiste à se baigner dans les eaux du Nil.

 

34) Une felouque longeant la rive orientale de la ville d’Assouan.

 

35) Une maison typique nubienne face à Assouan, chaulée de bleu. La population nubienne est reconnaissable à sa peau foncée. Elle peuplait l’ancienne Nubie, jusqu’à la construction du barrage.

 

36) Felouque touristique, de face, naviguant au vent.

 

37) L’île de Philae fut dans l’Antiquité un centre important du culte d’Isis. Elle possédait d’importants monuments, notamment le temple d’Isis, ainsi que des édifices d’époque ptolémaïque. Ces ouvrages furent partiellement submergés à la suite de la construction du premier barrage d’Assouan, en 1902. La construction du barrage Sadd el-Ali menaçait de les faire disparaître définitivement. De 1968 à 1984, l’Unesco a mené une campagne de sauvetage des monuments de Philae, les transférant dans l’île d’Agilkia, à 300 m au nord.

 

38) Le kiosque de Trajan servait probablement aux cérémonies religieuses quand la barque de la déesse Isis arrivait ou quittait Philae. Composé de 14 colonnes aux chapiteaux campaniformes, le pavillon était autrefois recouvert d’un toit en bois.

 

39) Bas relief sur la façade du temple de Philae représentant le dieu Horus avec la couronne de la Haute et de la Basse-Egypte. Horus est considéré comme le fils d’Isis et d’Osiris.

 

40) Bas relief sur la façade du temple de Philae représentant le dieu Osiris qui porte un diadème formé de 3 couronnes atef juxtaposées.

 

41) La nuit tombée, le temple de Philae dévoile encore d’autres mystères à travers un conte -spectacle de son et lumière.

 

42) Enfants jouant le long du Nil dans leurs habits de couleurs chatoyantes.

 

43) Artisan sculptant la pierre d’albâtre pour en faire un vase.

 

44) Etoffes colorées, le marchand et la touriste.

 

45) Le grand temple rupestre d’Abou Simbel, consacré entre autres au dieu Amon, fait face au lac Nasser. Destiné comme tous les autres temples nubiens à disparaître sous les eaux du fleuve, Abou Simbel devint l’emblème de la campagne de sauvegarde lancée par l’Unesco. En quatre ans, de 1964 à 1968, le temple a été complètement démonté et transporté à environ 200 mètres de son site d’origine.

 

46) Quatre statues de Ramsès II ornent la façade d’Abou Simbel. Le pharaon est représenté assis, regardant le lac Nasser, un éternel et mystérieux sourire aux lèvres.

 

47) Colosse de Ramsès II représenté avec sa barbe postiche de cérémonie.

 

48) A Abou Simbel, le petit temple d’Hathor est consacré à l’épouse de Ramsès II, Néfertari, divinisée sous la forme de la déesse vache. Sur la façade, deux statues colossales de la reine sont encadrées par quatre autres, représentant son époux.

 

49) Un des gardiens du temple entre ombres et lumières.

 

50) Anes dans le désert de Nubie.

Photo du profil de Charles Rossignol

Written by: Charles Rossignol

Fondateur du site, cet ancien photographe / rédacteur a toujours été attiré par les sites archéologiques et les civilisations antiques. Après avoir réalisé quelques livres, magazines (dont World Géographic, Mer et Océan, Voyager), il fonde les sites internet Pressvoyages, racheté par Easyvoyage (ou il a travaillé pendant 6 ans), Visite Malte, etc... Il poursuit son travail avec Visite Egypte.com dont il est le concepteur/fondateur avec en ligne de mire : les pyramides, les temples et les maisons nubiennes, sans oublier les incontournables felouques.

No comments yet.

Leave Your Reply


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Visite Egypte

Bienvenue sur Visite Egypte, un endroit où l’on essaye d’inventer un multi média dédié à l’Egypte. C'est un lieu où se croisent journalistes professionnels et amateurs amoureux de l’Egypte.

Notre souhait, certes ambitieux, est de devenir, avec votre aide, une référence pour tous ceux qui aiment ou désirent se rendre en Egypte. Enfin, pour tous ceux qui nous liront, nous espérons partager avec eux notre passion pour l'Egypte.

Remerciements

Nous tenons à remercier içi toutes les personnes qui ont collaboré à la réalisation de l'ouvrage Voyage au fil du Nil et au site visite Egypte.

En particulier :

Son Excellence
Monsieur Hatem Seif El Nasr

Ancien Ambassadeur d'Egypte en France

Monsieur Karim Wissa,

Ancien Diplomate Ambassade d'Egypte en France
Ancien Chef de la mission commerciale France Egypte, que nous avons l'honneur d'avoir pour ami.

Autre site

Log-étudiant.com est un site internet multi-services, complètement indépendant, consacré à la recherche de logements étudiants en France.
Trouver son logement étudiant