Louxor Egypte

Ville de Louxor

Enfin on arrive a Louxor, le bateau s’amarre a la corniche en face du Musée d’art égyptien ancien.

Un petit bijou, le musée d’art égyptien ancien. Sa visite est un préalable incontournable à celle des temples alentours. Les statues sont parfaitement éclairées, semblent sortir de la nuit des temps, permettent d’imaginer la richesse des temples. La statuaire égyptienne atteint ici sa perfection, passant du classicisme froid, impersonnel et intemporel du Moyen Empire à l’expressionnisme du Nouvel Empire ou, sous Aménophis IV, les statues prennent enfin vie, caractère et humanité. Louxor ou Karnak, Karnak ou Louxor, dans quel ordre effectuer les visites ?
Le dilemme sera vite réglé. Le temple de Louxor est plus proche du bateau, plus petit et comme le jour déjà décline, je choisis de commencer par ce site. Elevé sous Aménophis III (XIVe siècle av. J.- C.) et Ramsès II (XIIIe siècle av. J.- C.), le temple de Louxor ne servait en fait qu’une fois l’an lorsque les statues des dieux thébains étaient sorties du temple d’Amon à Karnak pour célébrer Opet, la fête du Nouvel An. Le cortège empruntait alors le dromos, voie triomphale longue de 2,5 km bordée dit-on de 700 sphinx a tète humaine, aujourd’hui en grande partie enfoui sous la ville nouvelle.
Le dromos réapparaît juste a temps pour accueillir les visiteurs a l’entrée du site et les accompagner aux pieds de l’impressionnant pylône de Ramsès II gardé par trois colosses du pharaon. L’obélisque parisien doit se sentir vraiment seul depuis qu’il sait que jamais il ne rejoindra son alter ego Egyptien. En 1980, la France a en effet renoncé a ce cadeau offert par Mohammed Ali en. 1831, mais il est toujours la ! La vaste cour de Ramsès II est dominée par le minaret de la mosquée Abou el-Haggag. Illusion d’optique, mirage de l’histoire, puissance de la foi, je ne sais, mais la mosquée apparaît comme suspendue dans les airs portée par les colonnes millénaires en forme de papyrus. Partout sur les murs, des scènes racontent le déroulement de la fête d’Opet, la procession des barques solaires, le rituel compliqué et fastueux lié a cette cérémonie, unique moment de l’année ou le peuple pouvait voir les statues des trois dieux thébains Amon, Mout et Monthou. Inconsciemment, mes pas se font lourds et durs sur les pierres et je réalise soudain pourquoi. En 1989, une mission archéologique américaine venue sonder les fondations dans la cour d’Aménophis III y avait découvert une cache souterraine renfermant vingt statues extraordinaires. J’espérais renouveler l’exploit en tapant du pied, rêvais d’un son clair annonciateur de salles secrètes et de trésors enfouis qui, soudain, jailliraient du sol. Ridicule, je l’avoue, mais comment s’en empêcher ?

Combien de découvertes extraordinaires ont été le fruit du hasard ? Dans l’oasis de Baharîya, un âne se prend une patte dans un trou et des centaines de momies apparaissent. Dans la vallée des rois, un ouvrier balaie des gravats et les marches du tombeau de Toutankhamon surgissent de l’oubli. L’espoir est fou et le jeu enivrant. La salle de la naissance d’Aménophis III balaie ces rêves puérils. Sur les murs se dévoile l’alchimie secrète qui préside a la naissance des pharaons. Une pléiade de dieux est sollicitée. Amon, Thot, Thouéris, Bes et Hathor sont de la partie mais Khnoum est au centre de tout. C’est lui qui, sur son tour de potier, façonne le futur pharaon. De l’argile, encore et toujours. La nuit est tombée dévoilant un autre site. Le jeu des éclairages a changé les perspectives, dévoilé des détails passés inaperçus. La métamorphose est surprenante. Une nouvelle visite s’impose. De retour au bateau, les discussions sont bien loin du panthéon égyptien. Je suis passé par le souk et comme tout le monde j’ai succombé a la tentation. Je suis tout fier de mes sachets d’épices et de mes coupelles en verre soufflé, le tout négocié bien sur au mieux âpres moult palabres et force stratagemes.
Cruelle désillusion. « Combien ? », « Tu es fou ! moi je les ai eues pour beaucoup moins ! », « Tu t’es encore fait avoir ! »,  « Ah mon pauvre, la prochaine fois vient avec moi ». ne sont que quelques exemples de ces échanges culturels de haute volée qui occuperont l’essentiel de mes nuits thébaines. Mais quelle rigolade. L’âme humaine est littéralement mise a nue en ces instants cruciaux. Il y a ceux qui frisent l’apoplexie d’avoir payé plus cher que les autres, les sadiques qui en remettent une couche genre « et en plus c’est du toc », les champions qui ont tout acheté « moins cher que gratuit », les prévoyants qui en profitent pour acheter les cadeaux du Noël prochain, les résignés qui de toute façon savent qu’ils vont se faire rouler et les indifférents qui agacent toute le monde en rappelant que cette vaine agitation ne représente au final que quelques centimes d’euros. Des liens se tissent, des équipes se forment : « demain, ah demain, il va voir ce qu’il va voir ce marchand ».
La compétition est lancée.

Photo du profil de admin

Written by: admin

4 Comments Added

Join Discussion
  1. tomas plecanec 25 mai 2016 |
    jai essayer de faire des esti de recherche pis jai pas ete capable,stune vrai joke.TBK
  2. clemence 18 septembre 2014 |
    ce site est révolutionnaire
  3. clemence 18 septembre 2014 |
    interessant
  4. clemence 18 septembre 2014 |
    interresant

Leave Your Reply


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Visite Egypte

Bienvenue sur Visite Egypte, un endroit où l’on essaye d’inventer un multi média dédié à l’Egypte. C'est un lieu où se croisent journalistes professionnels et amateurs amoureux de l’Egypte.

Notre souhait, certes ambitieux, est de devenir, avec votre aide, une référence pour tous ceux qui aiment ou désirent se rendre en Egypte. Enfin, pour tous ceux qui nous liront, nous espérons partager avec eux notre passion pour l'Egypte.

Remerciements

Nous tenons à remercier içi toutes les personnes qui ont collaboré à la réalisation de l'ouvrage Voyage au fil du Nil et au site visite Egypte.

En particulier :

Son Excellence
Monsieur Hatem Seif El Nasr

Ancien Ambassadeur d'Egypte en France

Monsieur Karim Wissa,

Ancien Diplomate Ambassade d'Egypte en France
Ancien Chef de la mission commerciale France Egypte, que nous avons l'honneur d'avoir pour ami.

Autre site

Log-étudiant.com est un site internet multi-services, complètement indépendant, consacré à la recherche de logements étudiants en France.
Trouver son logement étudiant